jeudi 8 décembre 2016

Trois géants de l’industrie collaborent à la mise au point d’un prototype de chaussée en plastique durable (PlasticRoad)

Les Pays-Bas sont réputés pour leur ouverture d’esprit en matière de solutions créatives et durables dans le domaine de la technologie routière. La première piste cyclable solaire du monde (novembre 2014), c’est eux : un tronçon routier de 70 mètres - entre Krommenie et Wormerveer (banlieue d’Amsterdam), capable de produire sa propre énergie grâce à la lumière solaire. Aujourd’hui, trois géants de l’industrie néerlandaise collaborent pour pousser plus loin le concept de chaussée en plastique. L’idée est de remplacer l’asphalte (traditionnellement utilisé en construction routière) par du plastique recyclé issu du nettoyage des océans.

Une idée est née

Le projet est piloté par VolkerWessels' enterprise, KWS – la plus grande entreprise de construction routière des Pays-Bas, en collaboration avec Wavin - un leader mondial en matière de canalisations en PVC – et le pétrolier Total. "Ensemble, nous combinerons nos connaissances, expériences et ressources pour construire la première chaussée en plastique 100 % recyclé.

Ce concept, dénommé PlasticRoad, est une idée de la société KWS. L’entreprise s’est penchée sur les problèmes que rencontrent les villes et zones urbaines en matière de chaussées, comme l’usure due à la météo et aux inondations, ainsi que le besoin constant d’entretien et de réparations. Ces questions coûtent cher et sont souvent frustrantes, sans parler des problèmes potentiels de sécurité causés par les nids de poule et fissures des routes. Mais il existe une autre préoccupation, celle du pétrole - composant principal de l'asphalte – et de sa rareté à plus ou moins court terme.
 
C’est ainsi que l’idée d’une chaussée construite, non pas en asphalte, mais en plastique 100 % recyclé issu du nettoyage des océans, a pris tout son sens ! Le concept PlasticRoad permet d’éliminer efficacement des préoccupations telles que la réduction des émissions sonores, la perméabilité à l’eau et la planéité de la chaussée. De plus, passer de l’asphalte au plastique permettra sans doute de réduire de manière significative les émissions de dioxyde de carbone.

Un effort de collaboration pour concevoir un prototype durable

Pour passer à l’étape suivante, KWS a décidé de rechercher des partenaires compétents pour contribuer à la mise au point d’un prototype. Wavin a tout naturellement été retenue comme partenaire en raison de ses connaissances et de son expertise en matière de systèmes de canalisations en plastique recyclé. Total, s’inscrit ici en troisième partenaire de cette alliance. La durabilité occupe une place fondamentale dans la philosophie d’entreprise de ces trois géants.

Photo via VolkerWessels

Une chaussée en plastique offre des avantages incroyables

Le plastique est tout simplement un matériau bien plus durable. Dans le contexte de la construction d’une route, il permet de générer de l’électricité, de réduire les nuisances sonores, de fournir des chaussées chauffées et des constructions modulaires préfabriquées. Il offre aussi un espace creux pouvant être utilisé efficacement pour faire passer des canalisations, des câbles et de l’eau de pluie. Essentiellement sans entretien, PlasticRoad ne s’use pas et résiste aux intempéries. Il peut supporter des températures extrêmes allant de -40⁰C à 80⁰C. Sa durée de vie pourra dépasser jusqu’à 3 fois celle d’une chaussée en asphalte !

De l’océan à la terre ferme

Le concept de PlasticRoad est complètement en phase avec des initiatives environnementales que nous connaissons, telles que le Cradle to Cradle (C2C) et The Ocean Cleanup. Le plastique issu de l’océan est recyclé et transformé en parcelles routières préfabriquées installables d’une seule pièce – ce qui simplifie l’installation mais la rend aussi plus rapide et légère. Le contrôle qualité s’en trouve d’un seul coup simplifié.

Les prochaines étapes de PlasticRoad

Le concept devra encore subir des tests plus poussés, pour observer ses performances dans différentes conditions. L’objectif est de pouvoir effectuer un premier test de chaussée en extérieur à la fin 2017. Wavin est très satisfaite de pouvoir faire partie intégrante de ce projet et ravie de travailler avec KWS et Total. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des prochaines avancées. Un avenir plus écologique pour la technologie routière !



Partager cette page


X
Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies. 
J'accepte